Fier de notre Drapeau

 

D’une couleur plus pure que notre ciel québécois, il a de quoi faire bleuir les plus rouges d’entre nous ;


Orné d’une croix blanche, d’apparence si immaculée, symbole de cette religion qui a assouvi tant de femmes, nos aïeules, à l’obligation d’enfanter tellement d’oncles et de tantes ;


Quadra fleurdelisé et fier de son appartenance à cette Mère la France, qui au-delà de l’abandon, nous a légué et honoré d’une si belle langue ;


Cher Drapeau, que ta liberté à voler librement au gré du vent, nous inspire et nous guide à nous libérer du gêne du "petit"québécois soumis et gentil. Puissions-nous enfin être fiers de ce que nous sommes, au plus profond de nos âmes, au point d’initier ces différents peuples à notre culture, à nos us et coutumes, à notre histoire et à notregrand et sage savoir ; Car que nos origines soient française, anglaise, irlandaise, écossaise, sri lankaise, ou autres, est québécois quiconque veut se joindre à notremarche vers le concert des nations en un arc-en-ciel fortement teinté de bleu.


Que ce mat qui te retient à sa tête soit le phare pour tout ceux qui sont en quête d’appartenance dans le respect de nos valeurs les plus profondes ;


Icône incontestable de notre peuple, rappelle-nous la douleur et la quête de nos douze frères patriotes morts pour cette intégrité qui les habitait et que se sont battus pour cette liberté qui nous est si chère et désirée par tant d’autres. Il faut se souvenir de ces Papineau, Nelson, De Lorimier, Cardinal, Duquette, Decoigne, Hamelin, Robert, Daunais, Sanguinet, Narbonne, Nicolas et Hindelang d’hier, tout autant que des Bougault, Parizeau, Duceppe, Landry, Chartrand, Falardeau, Desjardins, Leclerc, Léveillée, Picher, Picard, Bilodeau, Nantel, poètes et orateurs de toutes sortes, nos contemporains qui prennent position jour après jour, fièrement et trop souvent envers et contre les plus forts, les plus fortunés et les plus opportunistes.


Sache que notre Fierté d’être ton peuple est si grande que même l’océan le plus infini reste humble en se comparant.


Que cette Honneur à te brandir ne se limite plus simplement au 24 juin mais que les opportunités se multiplient à la vitesse de la vente de notre électricité, de nos forêts, de notre eau et de nos richesses.


Amis de ce Drapeau, Bâtisseurs infatigables de ce Pays, soyons fiers de ce que nous sommes. Multiplions les réunions. Éduquons nos plus jeunes afin qu’ils sachent par où nous sommes passés certes, mais surtout par où il faut aller.


Garde-nous en Paix !


Par Davio